par Ahou Rachel Koumi et Thomas Hervé Mboa Nkoudou

Ceci constitue la deuxième partie d’une série de trois. Pour la première partie, cliquez ici. La troisième partie est à venir.

Le monde entier fait face à la crise sanitaire du COVID 19 apparue en décembre 2019 à Wuhan en Chine. Jusqu’ici, la résilience s’est résolue à l’adoption des mesures barrières que sont le port de masque, le respect des bonnes pratiques d’hygiène de vie, la distanciation sociale, la quarantaine, le confinement, les couvre-feux, les fermetures des frontières terrestres, maritimes, aériennes et espaces publics etc. À l’échelle mondiale, les FabLab, les laboratoires d’innovations numériques et les makers n’ont ménagé aucun effort pour lutter contre la propagation de la maladie. Les nuits blanches de ces communautés de makers ont abouti à des solutions pratiques directement utilisables d’abord par le corps médical et ensuite par les commerçants et la population. Ainsi, l’innovation technologique, l’open source et le numérique sont devenus des voies planétaires de développement de solutions à la résilience au COVID 19 accessibles à tous les makers du monde. Les makers d’Afrique ne sont pas restés en marge.

Solutions des makers à la lutte contre le COVID 19

La créativité, l’intelligence et le savoir-faire des makers face au COVID 19 mis à disposition en open source ont consisté en diverses solutions. Nous pouvons citer entre autres :

À l’échelle locale, plus de 20 lieux d’innovation à travers l’Afrique de l’Ouest regroupés au sein du Reffao (https://reffao.org/) ont d’une part répliqué les solutions open sources et d’autre part proposé des solutions adaptées aux réalités des pays africains, notamment, le lave main métallique à pédale (BabyLab), le dispositif de lavage des mains sans contact (DoniFab),  le robot pulvérisateur (DoniFab), le respirateur artificiel (DoniFab), le portique de pulvérisation de désinfectant (DoniFab),  le lave main automatisé (SenFabLab) et le presse gel automatique (Bloc Techno) (https://reffao.org/covid19-une-communaute-de-maker-au-reffao-pour-lutter-contre-le-virus/).

Adoption des innovations open source comme solutions barrières au Covid 19

A l’air du numérique et des machines à usages numériques, les solutions proposées par les makers disponibles en libres accès sur internet ont été accessibles à tous les niveaux de la planète terre. Suscitant des initiatives personnelles, communautaires et industrielles. Dans leur mise en œuvre et leur validation, elles ont été objet de collaboration et de partenariat pluridisciplinaires et multi-acteurs. Nous pouvons citer entre autres les collaborations et accompagnements techniques entre espaces d’innovation (FabLab, les tiers lieux, les ateliers et laboratoire d’innovation), entre les réseaux français et africains de Fablab et entre espaces d’innovation, centres hospitaliers et industriels. C’est le cas du projet du pneumask-Covid19 (adaptation des masques Décathlon en équipement de protection contre le COVID 19), fruit d’un consortium de très nombreux participants provenant des institutions publiques, de l’industrie, de la recherche et des makers. Qui par la suite a été approuvé par un Centre Hospitalier Régional et Universitaire (CHRU) pour une production à grande échelle par les industriels. Nous pouvons citer les respirateurs artificiels développés en open source en collaboration avec des industriels comme Renault, Michelin (pour les joints) ou ST Microélectroniques (pour les cartes électroniques). Ces collaborations ont apporté une aide d’urgence aux personnes en souffrance respiratoire en France, en attendant les fortes productions industrielles. Nous pouvons également mentionner le cas des visières de protection réutilisables après désinfection destinées en priorité aux personnels soignants, paramédicaux et de service à la personne mais aussi aux commerçants. Les fortes concentrations d’espaces d’innovation à travers le monde, la vulgarisation des machines à usages numériques, l’assistance en ligne pour la copie des solutions développées, leur mise à disposition gratuite et les réseaux de distribution mis en place ont occasionné le succès dans l’adoption des solutions développées. La solidarité, le partage, le réseautage, l’expérimentation et l’agilité, essence des mouvements Makers et DiY (Do It Yourself) ont facilité la reproduction et l’utilisation des solutions. La crise sanitaire du Covid 19 a prouvé, non seulement, l’utilité des imprimantes 3D, des découpes laser et de bien d’autres machines numériques spécifiques, mais aussi, le pouvoir des makers à développer en collaboration des solutions adaptées aux enjeux sociétaux. En attendant que les médicaments et vaccins soient administrés, les solutions développées par les makers réussissent bien à atténuer les conséquences sanitaires du COVID-19.